Messan Agbéyomé Kodjo en campagne

Le mercredi 19 février 2020, les forces armées togolaises ont voté par anticipation. Alors qu’il poursuivait sa campagne électorale, Agbéyomé Messan Kodjo, depuis le village de Mgr Kpodzro,  a une fois encore réclamé le dépouillement de ce vote. ceci, pour dit-il éviter des fraudes.

Ce que nous disons est pourtant simple. A la fin du vote des forces armées, qu’un dépouillement soit effectué et les chiffres consignés”, a une fois encore martelé le candidat Kodjo.

Pour lui, ce vote par anticipation, sans dépouillement, participe à la fraude.

Au Togo, 246 bureaux de vote relevant de 50 centres ont été mobilisés sur toute l’étendue du territoire pour permettre aux forces armées de plébisciter leur candidat, 72 heures avant le Jour J.

A Amlamé, dans le pays Akposso, à environ 177 km au nord de la capitale, Agbéyomé Kodjo a exhorté les délégués des bureaux de vote à la vigilance.

Que les délégués comptent au fur et à mesure, le nombre de personnes entrant dans les bureaux pour voter. A la fin de la journée, un décompte permettra de savoir si le nombre total est supérieur, inférieur ou égal. Si cela dépasse, rejetez cela parce qu’ils sont venus avec des bulletins prévôtés depuis la maison”, a averti  M. Kodjo, l’homme qui a déjà été ministre d’Eyadéma.

A Amlamé, Agbéyomé Kodjo est revenu encore sur l’augmentation de salaires des fonctionnaires promise, si élu, pour assurer le bien-être des enfants. Ceci, dit-il afin que ces enfants ne se fassent pas enrôler dans des réseaux mafieux contre l’intérêt national.

Voltic Togo