Christian Trimua, ministre des droits de l'homme

Sur quelle légitimité se base Faure Gnassingbé pour briguer un quatrième mandat? La question a été posée à Christian Trimua, ministre des droits de l’homme, il répond sans ambage que l’une des principales raisons est que le chef de l’Etat est le plus expérimenté.

“La légitimité a été exprimée par l’ensemble des Togolais que le parti UNIR a consulté avant le choix de son candidat pour cette élection. Et donc, l’ensemble de nos militants, considérant le bilan du président, considérant la personnalité, considérant le contexte important dans lequel la sous-région se trouve où nous avons besoin d’un commandant en chef des forces suprêmes pour lutter contre le terrorisme, assurer la paix et la sécurité dans la région (…) ont estimé que le plus expérimenté pour assumer cette fonction est encore le président Faure Essozimna Gnassingné“, a dit M. Trimua.

Cette réaction du ministre des droits de l’homme sur France 24 intervient à un moment où les candidats à la présidentielle sont en campagne électorale.

Pour l’opposition, c’est une candidature illégitime et illégale. “Cette élection sera une mascarade de plus“, a dit Brigitte Ameganvi, Coordinatrice du Collectif Togo Debout Europe aussi reçue sur le même plateau.

Pour Christian Trimua, il est incontestable que le leadership de Faure Gnassingbé dans la sous-région est établit. “Les contextes sécuritaires dans lesquels nous vivons et, les enjeux internationaux le désignent naturellement comme le meilleur candidat pour cette élection (2020 sic)”, a-t-il martelé.

Faure Gnassingbé, candidat à sa propre succession, dans son opération de charme se dit certain de sa victoire “si tout se passe dans les normes”.

En face de lui, une opposition divisée, présentant 6 autres candidats.

Les Togolais sont appelés aux urnes pour le premier tour, le 22 février 2020. Pour la première fois, les Togolais de l’extérieur pourront aussi voter.