Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais

« L’élection présidentielle de 2020 sera une élection complètement illégale », c’est en substance, ce qu’a déclaré le leader du parti des Togolais, Nathaniel Olympio lors d’une conférence de presse tenue ce 8 janvier 2020, à Lomé.

Nathaniel Olympio et deux de ses paires Djimon Oré du Front des patriotes pour la démocratie (FPD) et Tchatikpi Ouro-Djikpa désormais ex-conseiller de Tikpi Atchadam, disent ne pas concevoir la légitimité de tout le processus électoral en cours.

Selon la logique du leader du parti des Togolais, à défaut des 9 membres de la cour constitutionnelle comme le stipule la constitution togolaise, l’élection présidentielle de 2020 devra être considérée comme illégale.

« La composition de la cour constitutionnelle est de 9 membres mais en décembre 2019 nous avons vu le chef de l’État installer une cour composée de 7 membres et cela est anti-constitutionnel et illégale», a relevé M. Olympio et d’ajouter « Donc, tous les actes que cette cour sera amenée à poser seront des actes illégaux notamment l’élection présidentielle à venir qui sera complétement illégale parce-que c’est une cour illégale qui va se prononcer dessus ».

Les trois hommes politiques estiment que la seule solution à préconiser devra être une transition politique. Raison pour laquelle ils disent faire appel à tous les citoyens à rentrer dans un creuset de réorientation de la lutte pacifique pour arriver à harmoniser une pression sur le régime en place en vue d’une transition politique apaisée.

En ce qui concerne les actions à mener pour parvenir à cette transition, M. Ouro-Djikpa précise qu’il va être question des manifestations pacifiques et publiques comme cela est inscrit dans la déclaration universelle des droits de l’homme. Toutefois, pour l’heure aucune date n’a été déterminée.

Notons que Nathaniel Olympio, Djimon Oré et Ouro-Djikpa Tchatikpi soutiennent qu’ils s’expriment en tant que citoyens togolais et non au nom de leur parti politique respectif.