Aimé Gogué, président de l'ADDI, opposition _ Lomé le 1er Août 2016

C’est la dernière ligne droite pour la campagne de l’élection présidentielle du 22 février 2020. Tous les candidats s’activent pour séduire la population au travers de leur plan d’action couvrant les cinq prochaines années. C’est le cas de l’Alliance des démocrates pour un développement intégral (ADDI) qui, vante son programme de construction d’hôpital de référence régional.

Le parti représenté par son coordonnateur de campagne,  François Kampatibe, reçu sur une radio locale à Lomé, a évoqué les projets de son parti dans le domaine de la santé pour améliorer les conditions de vie de la population togolaise.

A se fier à ses propos, ADDI une fois au pouvoir, compte discuter avec d’autres pays pour avoir des hôpitaux de référence régionale.

Quant au niveau des hôpitaux publics, ADDI veut faire en sorte que les hôpitaux préfectoraux puissent être équipés au moins pour la radiographie et l’échographie.

Au niveau des régions, il faut qu’il y ait au minimum des scanners“, a  laissé entendre François Kampatibe. En ce qui concerne le CHU Campus de Lomé et de Kara,  le parti d’Aimé Gogué veut doter chacun d’une Imagerie par résonance magnétique (IRM).

Pour M. Kampatibe, le standard normal d’un hôpital c’est d’avoir un scanner. Il trouve qu’il est ‘‘aberrant’’ de construire un autre hôpital de référence au lieu de doter ceux qui existent déjà de plateau technique.

Selon ses explications, il est inutile d’investir des milliards dans un hôpital dont la suite n’est pas encore déterminée que d’investir dans ceux qui existent déjà et dont on est sûr de son aboutissement. Il fait ainsi allusion à l’hôpital Saint Peregrin.

« Ce qu’on peut appeler hôpital de référence peut être un hôpital régional spécifique. Par exemple au Togo, on peut construire un hôpital de référence de traitement de maladie de rein qui peut couvrir toute la région ouest-africaine », a ajouté le coordonnateur de campagne d’Aimé Gogué.

Il estime que si le système de santé du Togo n’arrive pas à répondre aux attentes de la population, cela est caractérisé par l’inefficacité des structures hospitalières de l’Etat.

Voltic Togo