Jean-Pierre fabre, ex chef de file de l'opposition

Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) veut reconquérir Moretan, localité enclavée dans la préfecture de l’Est-mono, à plus de 160 km de la capitale. Mardi 11 février 2020, le cortège de campagne conduit par l’ancien chef de file de l’opposition a tenu une campagne dans cette localité.

« Si ceux qui nous gouvernent ne nous donnent pas ce qu’on veut, il faut tout simplement les dégager », c’est à cet exercice que Jean-Pierre Fabre, le candidat de l’ANC a invité les populations de Moretan le jour du scrutin, le 22 février 2020.

M. Fabre dit rester l’alternative crédible pour la construction de routes pour désenclaver la zone, des écoles pour les enfants toujours contraints de suivre des cours dans des salles de classe de fortune ou encore, de l’emploi aux jeunes qui optent pour l’exode.

Moretan, a longtemps été acquis à l’Union des forces de changement (UFC) dont était membre Jean-Pierre Fabre, alors Secrétaire national, jusqu’à l’éclatement du parti de Gilchrist Olympio pour la création de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qu’il préside depuis lors.

Les Amis de Gilchrist Olympio (AGO) restés au sein de l’UFC dont Oré Djimon, ont récupéré les militants jusqu’à ce que la préfecture n’accorde son bénéfice du doute à Gerry Taama, président du Nouvel engagement togolais (NET).

M. Taama, natif de Siou, qui a conduit une liste de 6 candidats dans la préfecture lors des législatives de 2018, boycottées par l’ANC, a été élu député à l’Assemblée nationale.

Pour 2020, Jean-Pierre Fabre semble vouloir reconquérir Moretan.