Gilbert Badjilembayéna Bawara, ministre togolais de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative est bien remonté contre Washington qui fait des réserves sur les résultats de la CENI. L’un des bras droits de Faure Gnassingbé accuse Washington de non maitrise des lois qui régissent le Togo.

C’est à nos confrère de L’Informateur que le ministre aurait fait ces révélations, au détour d’un entretien informel. « Cette déclaration traduit une profonde méconnaissance des textes et des lois qui régissent les processus électoraux au Togo », écrit le rédacteur qui joint par la rédaction d’Africa rendez-vous, confirme avoir eu ces propos du Ministre Bawara.

Le 26 février, soit 3 jours seulement après la proclamation provisoire des résultats, le diplomate américain en poste à Lomé, Eric William Stromayer, dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous, a exhorté le gouvernement togolais à la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote.

Cette doléance a été longtemps introduite par l’opposition mais heurtée à une fin de non recevoir.

M. Bawara a traité la réaction de l’ambassade des Etats-Unis de “solitaire”.

Washington, devra-t-on le rappeler, a jugé de décevante, l’annulation et le retrait de l’accréditation à une organisation de la société civile soutenue par les Américains. Ceci, faisant référence à la Concertation nationale de la société civile soutenue par le NDI.