Agbéyomé Kodjo au cours d'une conférence de presse à Lomé, le 21 janvier 2020

Le processus de sécurisation électronique des résultats sous le nom SINCERE est avorté par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le candidat Agbéyomé Kodjo parle de décision unilatérale et, appelle les autres candidats de l’opposition à la mutualisation des moyens.

Pour le candidat de la dynamique Kpodzro, il est de bon ton que les 6 candidats de l’opposition mutualisent les moyens et initiatives afin dit-il, “de trouver la riposte proportionnelle à cette décision cynique dont le seul but est d’amplifier des irrégularités qui ont jalonné toutes les étapes du processus“.

A en croire Agbéyomé Kodjo, la panique s’est emparée du candidat sortant alors que lz pays est à la veille croit-il, d’une alternance politique.

Jeudi 20 février 2020, 24 heures après la suspension du procédé SINCERE, la CENI, dans un communiqué évoque un risque très élevé de piratage du système installé.

La campagne électorale lancée le 6 février 2020, prend fin ce 20 février et, les Togolais invités aux urnes le 22 février pour élire un nouveau président, pour un mandat de 5 ans, renouvelable, enfin, une seule fois.