Image: DR

L’annonce d’une prochaine instauration d’un couvre-feu pendant les périodes de fête de fin d’année fait couler encre et salive au Togo. Le gouvernement togolais en conseil des ministres le 9 décembre 2020 privilégie la poursuite des concertations.

Le Conseil a instruit les différents acteurs de poursuivre les concertations en vue d’arrêter une stratégie efficace intégrant les mesures sanitaires idoines qui seront annoncées ultérieurement“, peut-on lire dans le compte rendu du Conseil des ministres dont copie est parvenue à Africa rendez-vous.

Ces concertations, à en croire le gouvernement, vont se poursuivre avec des leaders religieux, élus locaux, préfets, patronat, et syndicat des tenanciers de restaurants et de bars, pour dit-on, minimiser les risques de propagation de la pandémie de la Covid-19.

L’annonce du couvre-feu n’est pas encore entérinée mais à compter du 9 décembre 2020, le contrôle du port de bavettes a été renforcé avec la police et même des militaires.

Le couvre-feu instauré à compter du 2 Avril 2020 pour raison de la Covid-19 a donné lieu à de diverses formes de violations des droits de l’homme. Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) dit avoir recensé 19 allégations.

Le Togo, à la date du 9 décembre, dénombrait 376 cas actifs, 2691 cas guéris et 65 décès.

Voltic Togo