Pascal Akoussoulèlou Bodjona

L’affaire Bodjona, version 2 cette fois-ci concernant sa liste “Ensemble pour le Togo” continue par défrayer la chronique. La plainte déposée contre l’ancien grand soutien du parti au pouvoir n’était que du faux.

C’est ce qui ressort de l’intervention de Me Godfry Kouevi, présenté comme avocat de la présidente de l’association “Ensemble, le Togo” qui avait porté une plainte contre l’ancien porte-parole du gouvernement, Pascal Akoussoulèlou Bodjona.

« Dans une société quelle qu’elle soit, il y a deux vertus qui constituent le soubassement, celle de justice et de liberté. La justice est rendue par des hommes (…) si vous donnez des éléments faux à des ces hommes de droit, ils vont rendre une justice qui est tordue et obtenir de l’escroquerie en justice », a indiqué Dr Kouevi, avocat au barreau de Marseille Intervenant sur une radio locale ce jeudi 13 juin 2019, sur une radio locale à Lomé,

Il a souligné que Betty Chausson, la présidente de l’association “Ensemble, le Togo”, entend déposer plainte au moment opportun pour que cette action puisse être enclenchée contre l’avocat qui aurait saisi “frauduleusement” le Tribunal de Lomé.

Pour lui, il a été prêté frauduleusement des intentions à Mme Chausson indiquant que c’est elle qui a poursuivi le sieur Bodjona.

L’homme de droit estime que l’ancien ministre “grand format” quels que soient ses démêlées avec le pouvoir, est un citoyen qui est libre de mettre en avant ses idées, ses possibilités pour être député ou maire d’une circonscription.

La liste Bodjona a été écartée de la course des locales du 30 Juin 2019.