L’opposant togolais, Akila-Esso François Boko dont le retour de 14 années d’exil a été refusé, craint une manipulation de son image mais aussi des informations à l’endroit des Togolais. Sur son compte Twitter, il a décidé de faire la mise au point.

Si Twitter est l’un des canaux professionnels par excellence pour les hommes politiques et leaders d’opinions pour faire passer leur point de vue, il ne l’est pas assez au Togo. Mais, parmi ces quelques rares hommes politiques togolais qui en disposent, figure François Akila Esso Boko depuis le 20 mars 2019. Mais avec un compte non certifié.

“Mon unique compte Twitter est celui ci @FrancoisBoko1. Tout autre compte usant de mon identité est fictive et ses publications ne m’engagent pas. Les dispositions idoines seront prises pour informer Twitter de tout agissement dans ce sens”, a tenu à préciser le 16 mai 2019, l’homme qui ne dispose à la date du 23 Mai 2019 que de 30 Tweets et 669 suiveurs.