Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, coordinatrice de la C14

La C14, Collectif de partis politiques qui ne comporte désormais que 7 membres, dit ne plus comprendre le rôle la cour suprême qui se ne respecte plus ses propres délibérés. Le Collectif dit demander l’arrêt de la pagaille.

La C14 reproche à la chambre administrative de la cour suprême de traiter les listes électorales avec partialité car elle les autorise à payer la caution et à participer au tirage pour la confection du bulletin de vote malgré l’invalidation.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous, la coalition des 14 partis juge la chambre administrative de maintenir certains listes invalidées et rejetées  à cause des erreurs de non signature ou encore de déclaration de candidature dans le processus électorale.

« C’est le cas notamment des listes UNIR dans Oti Sud1 et dans Vo 4 qui ont été invalidées, la première parce que le candidat N°17 en l’occurrence Lamboni Manawoba a produit le certificat de nationalité du nommé Kanoh Abdourazizi en lieu et place de son propre certificat  et  le candidat n°7 Konowa Mawoulawoè, né le 27 Juin 1995 ne remplit pas l’âge requis », rapporte le communiqué.

La coalition fait observer que 12 de ses listes déposées dans 85 communes ont été rejetées et invalidées pour les élections locales, par la chambre administrative pour les mêmes erreurs, selon le communiqué.