Alpha Condé, Président de la Guinée, un des facilitateurs

Le recensement effectué en deux phases a été clôturé depuis le 25 Octobre 20108 mais certains n’ont pas pu obtenir leur carte d’électeur. 3 jours, c’est le temps de rattrapage dans le processus électoral qui est accordé.

Cette recommandation émane des facilitateurs à la suite des discussions du comité de suivi de la feuille de route, en Guinée, avec les protagonistes de la crise au Togo. “La CEDEAO encourage le gouvernement à examiner la possibilité d’une prorogation exceptionnelle des inscriptions sur les listes électorales pour une période maximum de trois (3) jours, pour permettre aux acteurs politiques et aux citoyens qui n’auraient pas pu s’enrôler de pouvoir le faire, sans préjudice de la date du 20 décembre“, peut-on lire dans le communiqué parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous.

Pour le moment, le gouvernement n’a encore communiqué de date pour la session de rattrapage qui devra se tenir sur toute l’étendue du territoire national.

Au même moment, le dépôt des candidatures est ouvert à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et, il est demandé aux candidats qui n’ont pas encore leur carte d’électeur à le faire jusqu’au mercredi 14 novembre 2018 à minuit, et compléter leur dossier au plus tard le 19 novembre 2018 à 17h, date de transmission des dossiers à la Cour constitutionnelle.

Concernant le recensement électoral, la coalition des 14 de l’opposition appelé au boycott dans les deux zones et, des contraintes techniques ont empêché d’autres de se faire recenser.

Voltic Togo