La Cour Constitutionnelle s’est prononcé sur les résultats du 25 Juillet 2013 à elle transmis par la Commission électorale nationale indépendante. Tous les recours ont été rejetés, la Coalition Arc-en-ciel devant les journalistes dit fustiger la désunion notée dans les rangs des partis de l’opposition.

Selon les responsables de la Coalition Arc-en-ciel il était bien « inutile » d’introduire un recours à la Cour Constitutionnelle. Le rejet des 5 recours disent-ils en est une preuve. Ils disent n’accorder aucun bénéfice du doute à la Cour Constitutionnelle.

La Coalition est aussi revenue sur les couacs qui ont émaillé le processus électoral en particulier le jour du vote citant l’achat de conscience, des intimidations, des anomalies de tout genre, qui selon elle, ne reflète que la volonté  du régime en place à garder le pouvoir.

Outre les dysfonctionnements relevés du côté   des institutions en charge de la gestion électorale, la Coalition Arc-en-ciel, semble avouer que la principale cause des résultats déplorables obtenus lors de cette législative par l’opposition, est à rechercher dans la désunion des forces démocratiques.

« Une opposition divisée, sourde aux intérêts de la population, des personnalités imbues d’elles mêmes qui ne veulent collaborer avec aucun autre parti… », voilà autant d’observations faites par la Coalition . Des attitudes qui selon la Coalition, ne font que mettre en péril l’avenir de tout un peuple, faisant présager un avenir sombre pour le Togo déjà dans le gouffre.

Aucun parti politique de l’opposition ne reconnait les résultats sortis des législatives du 25 Juillet dernier ; et pourtant tous siégeront dans la nouvelle assemblée nationale prochaine. Ce n’est pas la coalition Arc-en-ciel qui fera l’exception.