Christian Trimua, ministre togolais des droits de l'homme / Image: DR

Le ministre togolais des droits de l’homme, Christian Trimua est indexé dans un appel publié dans un réseau de défenseurs des droits de l’homme. Il est accusé de proférer des menaces à l’endroit des membres de la Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH).

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme qui, après avoir cité le ministre Trimua après un passage sur une télévision, accusant la LTDH de publication de diffusion de fausses informations, évoque un article de presse qui parle d’un acheminement vers la dissolution de la Ligue.

Pour la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), ce n’est pas la première fois que le gouvernement togolais menace la LTDH en raison du contenu de l’un de ses rapports. Elle dit s’inquiéter de ces nouvelles menaces, qui soutient-elle, visent à tenter de décrédibiliser la LTDH et son travail de dénonciation des violations des droits humains commises dans le pays.

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme appelle les autorités togolaises à s’abstenir de toute forme de harcèlement à l’encontre de la LTDH, et plus généralement des ONG et défenseurs des droits humains au Togo, et à se conformer en toutes circonstances aux normes régionales et internationales relatives à la liberté d’expression et d’information” peut-on lire dans l’appel.

Au Togo, la LTDH est l’une des plus anciennes organisations nationales de défense et promotion des droits humains. Elle est fondée en 1990.

Voltic Togo