Awa Nana-Daboya, présidente du HCRUUN

Le processus de réparation au Togo a été officiellement lancé mais il faudra attendre encore un peu pour la phase critique d’indemnisation. C’est ce qui ressort d’une rencontre  entre les Commissaires du Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRUUN) et des professionnels des médias ce mardi à Lomé.

Sur le budget exercice 2017 de l’État, une bagatelle somme de 2 milliards est accordée au HCRUUN pour démarrer, en attendant dit-on, le processus de réparation. A en croire la présidente, Awa Nana-Daboya, l’enveloppe n’est pas encore positionnée sur le compte Trésor du Haut Commissariat. Une situation qui bloque pour le moment l’indemnisation.

D’ici le 1er Juillet nous allons réclamer, conformément, au système de déblocage des fonds en vigueur“, a laissé entendre la présidente du HCRUUN. En clair, les 7.057 victimes devront attendre encore jusqu’au 1er Juillet 2017, au plus tôt, pour espérer toucher leur chèque.

Mais, en attendant, les 3 Commissaires entament une tournée nationale d’informations et d’échanges à partir du 12 Mai. Au total, 37 préfectures à l’intérieur du pays avec Agoènyivé, Lomé et ses arrondissements seront parcourues pour mieux expliquer une fois encore le processus aux populations, avec l’appui des médias. La tournée, selon la présidente du HCRRUN, devra durer une dizaine de jours.

Devra-t-on le rappeler, pour le programme de réparation, 22.415 victimes ont été répertoriées par la CVJR sur la période de 1958 à 2005 mais pour cette première phase, seulement 7.057 seront prises en compte, avec les 2 milliards d’allocation obtenus du gouvernement. Une première tranche devra couvrir 2475 victimes et 4582 pour la seconde.