L’ancien président gambien Yahya Jammeh est interdit de séjour aux États-Unis. La mesure annoncée le 10 décembre 2018, est en grande partie liée à des accusations de corruption et de violation flagrante des droits de l’homme au cours de ses 22 années de responsabilité.

Son épouse Zineb Yahya Jammeh et ses enfants figurent également sur la liste noire des États-Unis concernant des dirigeants étrangers impliqués dans des affaires de corruption à grande échelle ou de graves violations des droits humains, selon un communiqué du département d’Etat.

Cette décision intervient presque deux ans après l’exil forcé de Jammeh en Guinée équatoriale après avoir refusé de concéder sa défaite à une élection présidentielle face à Adama Barrow

Le gouvernement Barrow a rapporté que M. Jammeh avait volé au moins 50 millions de dollars du pays pendant son mandat.

Jammeh, qui a suivi un cours de formation militaire en Alabama, est propriétaire de biens immobiliers à Potomac, dans le Maryland, à environ 24 km de Washington, DC. Cette propriété appartenant à l’ancien basketteur américain Calbert Cheaney a été vendue à la fiducie familiale Jammeh en 2010 pour 3,5 millions de dollars, selon des sources publiques.