Le retour de l’ancien président du Bénin, Yayi Boni dans son propre pays, n’a été que de courte durée. Visite éclair. Arrivé en milieu d’après-midi le mercredi 20 novembre, il est reparti en début de soirée avec la délégation de la Cédéao qui l’a ramené.

Alors qu’il était attendu à 17 h GMT à la présidence de la République pour un entretien avec  Patrice Talon, Boni Yayi a préféré aller rencontrer l’ancien chef d’Etat Nicéphore Soglo. Avec celui-ci, il a entonné la résistance contre le pouvoir de Talon, à la veille des législatives contestées d’avril 2019.

Aussi s’est-t-il rendu dans la famille d’une mère de 7 enfants abattue lors d’une manifestation de l’opposition au lendemain des législatives contestées.

Le 1er mai 2019, Boni yayi alertait sur une tentative d’arrestation à son domicile. Il a finit par quitter Cotonou, le 22 juin dernier, après plus d’un mois de confinement dans sa résidence du quartier de Cadjehoun, encerclée par les forces de l’ordre.