Lors d’une de ses sorties médiatiques ce jeudi 13 août 2015, l’ONG « Non à l’obésité », a rendu public des statistiques inquiétantes. L’obésité et le surpoids menacent 1,296 million de togolais et deviennent des problèmes de santé publique.

21,6% de la population togolaise, sont en proie à ces phénomènes qui touchent plus les femmes.

Si le milieu de résidence influence le taux d’obésité et de surpoids, le secteur d’activité aussi joue un rôle à en croire Mawuéna Folly Kpodar, directeur exécutif de l’ONG « Non à l’obésité ».

Lomé Commune est la plus touchée de toutes les villes avec 15,2% pour l’obésité et 22,1% pour le surpoids, suivie de la région maritime, de la région Centrale, de la Kara “, a indiqué Mawuéna Folly Kpodar. Il ajouté que ” le secteur privé compte 21% de personnes obèses et le secteur public a 29,1% de personnes en surpoids suivi du secteur informel qui est à 22,9% “.

L’objectif de cette ONG, est de réduire à l’horizon 2025 le taux de prévalence de l’obésité de 6,2% à 3% et celui du surpoids de 15,4% à 7%. Pour ce faire, il faut ” amener les populations à prendre conscience et à jouer sur les enfants et les adolescents “, propose Mawuéna Folly Kpodar.

Voltic Togo