La Commission ouest-africaine sur les drogues appelle les pays de la sous- région ouest-africaine à réformer leurs législations et politiques en matière de drogues. Kofi Annan et les siens ne veulent pas donner de chance à la drogue.

Le rapport de la Commission a été publié jeudi 12 Juin 2014 à Dakar, au Sénégal. « Nous exhortons les gouvernements ouest-africains à reformer leurs législations et politiques sur les drogues et à décriminaliser les infractions liées aux drogues qui sont mineures et non-violentes », a déclaré le président de la Commission et ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo.

Selon lui, cette région est aujourd’hui “plus qu’une zone de transit pour les drogues en provenance d’Amérique du Sud et à destination de l’Europe. Elle est devenue une importante zone de consommation et de production”.

Le document recommande l’implication de la société civile ouest-africaine dans la lutte contre ce phénomène, signalant les conséquences dévastatrices de l’échec de la guerre contre la drogue.
La commission antidrogue, créée en janvier 2013, comprend plusieurs dignitaires africains, dont l’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, l’ancien président du Cap-Vert, Pedro Pires, et l’ancien Premier ministre du Togo, Edem Kodjo.

Voltic Togo