La côte d’attractivité du parc de Pendjari, une aire protégée du Bénin, située à l’extrême nord-ouest du pays, dans le département de l’Atacora a profondément baissé avec l’enlèvement de touristes français. Mais, Djimon Hounsou, acteur, réalisateur et mannequin américain d’origine béninoise veut faire (re)vivre le parc.

Sur sa pgae facebook, l’acteur hollywoodien a lancé un appel au calme et à la promotion du tourisme au Bénin. « La nature est notre patrimoine à tous. Notre héritage commun. Jouissons-en sans violences. J’exhorte les uns et les autres au calme et à promouvoir notre patrimoine culturel », fait-il écrire sur une image avec sa photo en exergue.

Il a lancé à cet effet, des hashtags assez explicites tells #ParcPendjari, #Chute de Tanongou, #BéninTourisme, #VisiterLeBénin, #BéninExcurssion pour relancer la destination Bénin et surtout la destination Pendjari.

Le Parc National de la Pendjari est l’un des derniers espaces sauvages d’Afrique de l’Ouest. Il s’étend sur 480 000 ha entre la rivière Pendjari, frontière naturelle avec le Burkina Faso et la chaîne de l’Atacora (658 m). Dans cette région du Bénin, le climat y est de type sub-sahélien avec une saison des pluies de mai à septembre.

Au Bénin, le tourisme est l’un des leviers de développement. En 2018, le secteur a rapporté 93,4 milliards FCFA d’apport à l’économie, selon un rapport du Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), cité par Bénin24.