L’Afrique pourra bientôt se doter d’un vaccin contre le paludisme. L’organisation mondiale de la santé (OMS) annonce le premier essai pilote du vaccin dénommé RTS-S. Ceci, dans trois différents pays d’Afrique notamment le Malawi, Kenya et Ghana.

Le 23 avril, le premier test grandeur nature du vaccin a été lancé au Malawi. Si ça marche, le vaccin devra être administré le plus tôt possible après l’âge de cinq mois, puis la deuxième et la troisième dose à un mois d’intervalle et la quatrième, 15 à 18 mois après la troisième.

« Selon les essais cliniques, ce vaccin va permettre de réduire d’environ 40% du nombre de cas de paludisme en général pendant les 4 années de suivi, et de près de 30% le nombre de cas de paludisme grave chez les enfants », peut-on lire dans le communiqué de presse émanant de l’alliance du vaccin Gavi.

Selon les chiffres de l’OMS, la malaria a touché 219 millions de personnes dans le monde en 2017 et en a tué 435 mille surtout en Afrique.