Les Camerounais se plaignent de jour en jour de centre de santé qui pullulent aux coins de rue. Leur autorisation d’installation est souvent remise en cause. L’autorité veut enfin réguler le secteur.

Le Conseil de l’ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) va en guerre contre les faux médecins et les formations sanitaires clandestines. Le Conseil entend ainsi assainir le secteur.

Une réunion relative à ce processus et dirigée par le président de l’ONMC, Dr Guy Sandjon, s’est tenue le 08 Mai en son siège à Yaoundé.

Selon les responsables de l’ordre, plus de 1 000 formations médicales exercent clandestinement au Cameroun. Aussi, une campagne menée en synergie avec le ministère de la Santé publique a-t-elle été lancée depuis un an, afin de fermer ces structures illicites.

A en croire Dr Guy Sandjon un faux médecin séjourne actuellement à la prison centrale de Kondengui depuis deux mois. « Ce dernier opérait au quartier Essos à Yaoundé. Il avait quinze malades au moment de son arrestation alors qu’il n’avait pas qualité”, avait comprendre le président de l’ordre et d’ajouter que ce « médecin » ne possédait aucun diplôme de médecin et encore moins le Bac.

Voltic Togo