Le Congrès du Front populaire ivoirien (FPI) de l’ancien président Laurent Gbagbo a été empêché. La justice ivoirienne a exigé son report.

Mercredi 10 Décembre déjà, le ministre de l’intérieur Hamed Bakayoko menaçaient les militants qui vont passer outre mesure, s’exposent à la rigueur de la loi .

Selon les explications d’Abidjan, ce report est motivée par la demande de Pascal Affi N’Guessan, actuel président du parti et candidat à sa propre succession et qui s’oppose aux partisans de l’ancien président Gbagbo détenu par la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Jeudi, des dizaines de policiers étaient postés devant le Palais des Sports de Treichville où doit se tenir le congrès du parti de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo dont la justice a demandé le report.

Le parti est en proie à de vives divisions entre les partisans de Laurent Gbagbo, qui veut reprendre depuis sa cellule la tête du parti qu’il a fondé, et ceux de M. N’Guessan, son ancien Premier ministre, qui aspire à participer à la présidentielle de 2015 sous la bannière du FPI.

Voltic Togo