Le gouvernement béninois suspend jusqu’à nouvel ordre les opérations de contrôle routier. Le motif, l’exécutif béninois entend limiter les tracasseries routières qui font le lit à la corruption, l

L’information rendue publique ce dimanche 06 septembre 2015, par le ministère béninois de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes, stipule que les agents des forces de l’ordre peuvent être amenés à faire des fouilles de sécurité qui ne doivent, en aucun cas, donner lieu à des contrôles des pièces administratives des véhicules.  ” Ces fouilles éventuelles ne doivent excéder cinq minutes et ne peuvent servir de cadre au rançonnement des usagers de la route “, explique le ministère.

Ledit département ne veut pas être laxiste et précise que ” tout contrevenant à cette disposition sera purement et simplement radié de son corps d’appartenance conformément à la loi “.

Cette décision du Bénin, est une réaction à la menace de certains pays de l’hinterland de délaisser les routes béninoises pour celles d’autres pays, plus longues, mais rentables du fait des rançonnements au Bénin.

Faut-il le rappeler, au Bénin, les contrôles routiers donnent souvent lieu à des tracasseries sources de corruption que dénoncent au quotidien les transporteurs de toutes catégories.

Voltic Togo