Image utilisée juste à titre d'illustration

La pandémie liée à la Covid-19 a bouleversé les habitudes, révélé le peu d’intérêt politique aux politiques de santé en Afrique. Les pays du Sud multiplient les initiatives pour se protéger. De ces mesures, il en ressort que le Togo prend le contre-pied du Senegal.

Même si pas dit clairement, de façon sibylline, la vaccination est obligatoire au Togo depuis le 14 septembre 2021. Et ce, Madame le premier ministre Victoire Dogbé y est allée bien plus forte indiquant que le gouvernement a opté “faire peur” aux Togolais pour qu’ils se vaccinent.

La présentation du passeport vaccinal est obligatoire avant d’accéder aux bâtiments administratifs. Beaucoup de départements et services ont suivi le pas. Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Ihou Wateba a été menaçant dans sa note N° 1667 du 10 septembre 2021. « Les personnes contrôlées non vaccinées peuvent rester à la maison et revenir à la fin de la pandémie“, a-t-il écrit.

« Nul ne peut avoir accès aux unités de la Police Nationale soit pour le dépôt de dossier d’établissement de la Catre Nationale d’identité, soit pour les légalisations ou autres, s’il ne présente la preuve de vaccination contre la Covid-19 », a écrit aussi le Colonel Yaovi Okpaoul, Directeur général de la Police nationale dans sa note de service N°1654 du 13 septembre 2021.

Un contraste avec le Senegal

Le Senegal, tout comme le Togo est secoué par la crise sanitaire. A la date du 21 septembre 2021, le pays a recensé 78 mille 663 cas positifs et 1845 décès. Le Togo lui était à 24 mille 711 cas positifs et 217 décès.

Le ministre Senegalais du Travail, Samba Sy dans une note en date du 2 août 2021 relève qu’il leur a été signifié que certains employeurs ont pris des mesures visant à interdire l’accès à l’entreprise aux Travailleurs qui ne se sont pas fait vacciner ou à conditionner le bénéfice de certains avantages à la présentation d’un carnet vaccination.

Etant donné qu’à l’état actuel de notre législation aucune disposition ne rend obligatoire la vaccination, ces procédés, discriminatoires et attentatoires aux droits des travailleurs, sont dépourvus de fondement juridique“, fait observer le ministre SY.

Par conséquent, le pouvoir d’organisation du travail de même que l’obligation de garantir la sécurité et la santé des travailleurs se sauraient conférer à l’employeur la possibilité de refuser l’accès de l’entreprise à un travailleur au motif qu’il ne s’est pas fait vacciner“, a-t-il poursuivi.

Il en ressort que la position du Sénégal contraste avec le Togo qui a une fois encore fait proroger à l’Assemblée nationale, l’état d’urgence pour 12 mois.

Entre le Sénégal et le Togo, à quelle école faut-il aller?

Voltic Togo