La Confédération syndicale internationale (CSI) Afrique a effectué sa rentrée syndicale de l’année 2021. La crise sanitaire liée à la Covid-19 les a contraint cette année à tenir une session virtuelle pendant trois jours. Cela s’est débouché sur plusieurs recommandations.

La session s’est déroulée du 16 au 18 février 2021. CSI Afrique dit noter que la pandémie de COVID-19, qui n’était au départ qu’une crise sanitaire, s’est vite transformée en une grande crise de l’emploi.

Le phénomène d’inégalités s’intensifie, en raison des pertes d’emplois et des réductions disproportionnées des heures de travail et des salaires qui se produisent au bas de l’échelle des revenus et dans les formes atypiques d’emploi. Les travailleurs de l’économie informelle, en particulier les femmes, sont les plus touchés, du fait que les mesures de confinement ont réduit leurs revenus de 60 %“, ont fait observer les syndicalistes.

Cette situation a sans aucun doute entraîné une augmentation de la pauvreté et par conséquent une plus grande vulnérabilité des travailleurs et de leurs familles“. 

Session live

Le mouvement syndical africain dit trouver nécessaire de réfléchir aux effets sociaux et économiques immédiats de la pandémie sur les travailleurs et les communautés en vue de formuler des réponses appropriées visant à les protéger contre la pandémie et à tirer le meilleur parti des opportunités de redressement pour un avenir plus inclusif et viable à mesure que les pays sortent de cette crise.

Si la pandémie n’est pas correctement gérée, elle pourrait vite se transformer en crise d’ordre humanitaire, socio-économique, de développement et politique, avec des conséquences extrêmement déstabilisatrices pour une Afrique déjà affaiblie“, précise CSI Afrique.

A la suite des travaux, les syndicalistes disent avoir trouvé important d’organiser des jeunes travailleurs en tant que groupe cible spécifique en mettant en avant les initiatives qui tiennent compte de l’intérêt et les préoccupations des jeunes; de créer des structures pour les jeunes et les jeunes travailleurs dans les structures syndicales mais aussi, concevoir des stratégies appropriées d’intégration des jeunes dans le mouvement syndical en s’appuyant sur les acquis déjà réalisés.

Pour la CSI Afrique, il est impérieux de promouvoir la coopération régionale et la solidarité en vue de définir des actions coordonnées, inclusives et durables et, inclure les travailleurs du secteur informel dans les efforts d’organisation.

Les syndicalistes ont aussi formulé entre autres recommandations, l’élaboration de nouveaux modules de formation basés sur les cercles d’études; le maintien et l’interaction avec les gouvernements pour encourager le dialogue social entre les partenaires sociaux.

Voltic Togo