De jeunes africains ayant participé à la 2ème édition du Salon sur l’innovation dans l’éducation en Afrique 2019 au Botswana ont adressé plusieurs recommandations à l’endroit des organisateurs. Parmi celles-ci, accroître l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les programmes scolaires.

Ils estiment que cela va renforcer les compétences numériques des jeunes en vue de les préparer au monde numérique et à la 4e révolution industrielle, à se fier à une note parvenue à la rédaction d’Africa rendez-vous.

Outre cette recommandation, les participants ont également émis comme doléances de créer des centres de formation professionnelle liés aux TIC pour les filles déscolarisées, de  renforcer les technologies numériques innovantes pour donner aux enseignants les compétences nécessaires en alphabétisation numérique et en TIC.

Ils proposent aussi d’améliorer l’infrastructure des TIC et la connectivité Internet pour améliorer l’accès des écoles primaires et secondaires à une éducation intelligente, de développer des centres de technologie pour étudiants et des centres d’expérience pédagogique et de créer des installations qui promeuvent l’éducation des filles et des femmes à tous les niveaux. Un accent disent-ils, devra être mis sur l’enseignement des Sciences, technologies, ingénieries et mathématiques (STEM).

Le Salon sur l’innovation dans l’éducation en Afrique est une rencontre qui se déroule chaque année dans le but de présenter les innovations techniques et sociales fondées sur les TIC dans chaque secteur de l’éducation et la formation. C’est une initiative de Commission de l’Union africaine

La deuxième édition s’est déroulée au Botswana du 20 au 22 août 2019 alors que la première s’est tenue au Sénégal en 2018.