Au moins 350 jeunes Togolais, Béninois et Ghanéens se sont engagés dans la lutte contre la violence faite aux femmes et jeunes filles. Ils ont pris part le 8 juillet 2020, à une rencontre virtuelle Facebook à cet effet.

Les échanges ont porté sur les activités innovantes initiées par les jeunes et pour les jeunes durant cette période de COVID19  notamment en matière de la promotion de la Santé, l’éducation, les violences basées sur le genre. Un accent a été également mis sur la résilience à la COVID 19 et les défis. C’était le « Y2Y, Common Talk ».

L’initiative émane du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) du Bénin, du togo et du Ghana. Elle rentre dans le cadre de la célébration de la semaine de la population du 6 au 12 juillet 2020.

La Journée mondiale de la population 2020 est placée sous le thème: “Faire une pause dans la COVID-19 : Comment sauvegarder la vie les droits des Femmes et des Filles maintenant ?”.

C’est une invite à repenser les stratégies idoines pour garantir la protection de la vie et des droits des femmes et des filles dans le contexte de la pandémie à COVID-19“, apprend-t-on du côté de l’UNFPA- Togo.

Plusieurs activités sont prévues pour meubler la célébration. Une réflexion sera organisée sur les actions innovantes requises pour garantir la continuité de l’offre de services intégrés aux Femmes et aux Filles en matière de Santé de la Reproduction/ de la Planification Familiale et du VIH SIDA, et surtout en matière de protection de ce groupe-cible contre les violences basées sur le genre exacerbées en cette période de la COVID-19.

Des services gratuits en planification familiale sont offerts à l’hôpital de Bè kpota et au Centre médicosocial d’Adakpamé.

Voltic Togo