La République démocratique du Congo vient de signaler de nouveaux cas d’Ebola dans la région de Beni, une ville de la province du Nord-Kivu au nord-est du pays. Bilan provisoire, une vingtaine de mort à la date du 1er Août 2018.

Cette réapparition intervient à, une semaine à peine, après avoir déclaré la fin de la 9ème épidémie dans le nord-ouest à Bikoro.

«Le virus Ebola a été confirmé au Nord-Kivu, j’appelle au calme et à la prudence », a écrit Julien  Paluku le gouverneur congolais sur Twitter.

« A ce stade, rien n’indique que ces deux épidémies distantes de plus de 2 500 kilomètres, soient connectées », a indiqué le ministre de la Santé, Oly Ilunga Kalenga, dans un communiqué.

«Sur les six échantillons prélevés des patients hospitalisés arrivés mardi à Kinshasa, quatre ont été testés positifs à la maladie à virus Ebola. Douze experts du ministère de la santé vont arriver à Beni jeudi» a-t-il ajouté.

Le ministère de la Santé congolaise a été informé le samedi 28 juillet 2018 de 26 cas de fièvre avec signes hémorragiques ayant fait 20 morts à Béni. Sur les six échantillons analysés pour Ebola, quatre sont revenus positifs.

Le virus Ebola est considéré comme endémique au Congo en raison de son environnement forestier équatorial. Les autorités ne croient pas que la nouvelle épidémie est liée à l’épidémie de Bikoro, ayant infecté 54 personnes dont 33 morts.

La RDC