Et c’est reparti avec la quatrième édition du festival de films africains émergents “Emergence”. Elle se tiendra du 22 au 25 novembre dans un grand hôtel de la capitale avec une projection sur les écrans de Canal Olympia, à Lomé.

Selon les promoteurs, 23 films venus de 11 pays entre autres, la Tunisie, le Maroc, le Sénégal le Gabon et bien évidemment le Togo sont en compétition pour 5 prix.

Emergence est un festival de films courts documentaires et fictions, rassemblant chaque année une dizaine de films africains, piloté par le jeune cinéaste togolais Joël M’Maka Tchedre. « Notre objectif est de promouvoir les œuvres cinématographiques de jeunes réalisateurs africains et leur offrir une plateforme d’expression », confie le jeune promoteur togolais.

Cette édition est placée sous le thème : “Quels financements pour les cinémas d’Afrique ?”. « Le problème de permanent de financement des films africains par des fonds africains ne date pas d’aujourd’hui. Le cinéma africain depuis ses débuts dans les années 60-70 à nos jours a eu du mal à se financer (…) Si déjà le cinéma de fiction trouvait et trouve encore des difficultés énormes à se financer, il va sans dire que le documentaire, surtout de création, qui est très récent en Afrique, subit aussi le même sort », a dit le directeur du festival, Joël M’Maka Tchedre.

Entre autres films qui seront projetés à la cérémonie d’ouverture, “une place dans l’avion” de Khadidatou Sow, grand prix Kodjo Eboucle au Clap Ivoire 2017 ; “hymenee” de Violaine Bellet, poulain d’or au Fespaco 2017 ; “Pile à l’heure” de Mariam Doumbouya, 1er prix fiction Clap Ivoire 2017 ou encore “Pacte” de Joël Tchedre sélection officielle Fespaco 2017.

Sont prévus, des ateliers sur la production audiovisuelle et cinématographique africaine, des conférences et des projections de films

Voltic Togo