Image: DR

La tension diplomatique est montée d’un cran en Ethiopie. Le gouvernement a décidé de renvoyer chez eux, 7 fonctionnaires du système des Nations-Unies. Antonio Guterres est remonté.

Un délai de 72 heures leur a été donné le 1er Octobre pour quitter le sol éthiopien. Les fonctionnaires onusiens ont accusé le gouvernement d’avoir délibérément fait bloquer des aides à des personnes nécessiteuses dans le Tigré, dans la partie septentrionale du pays. La situation selon les fonctionnaires des Nations-Unies, a conduit à la famine, des centaines de milliers de personnes dans cette partie en conflit du pays.

Les sept personnes ne sont autres que les chefs de pays du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le chef du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Le ministre Ethiopien des affaires étrangères les a déclarés persona non grata avec ultimatum de quitter dans les 72h. Il les accuse d’ingérence dans les “affaires intérieures”.

Voltic Togo