Une rencontre de sensibilisation sur le Plan national de développement (PND) a tourné au vinaigre. Une vidéo, virale sur les réseaux sociaux, montre les hommes, enfarinés à leur table de conférence.

Ces hommes ne sont, à se fier à la vidéo, que le président de la Chambre du commerce et d’industrie du Togo (CCIT) Germain Essohouna Meba, et sa suite notamment son premier vice-président Kodjovi Agopomé, le représentant de l’ambassadeur du Togo à Paris en France et le président de UNIR France, le parti présidentiel.

Selon les premières informations parvenues à la rédaction d’Africa rendez-vous, alors que la conférence tirait à sa fin, un Togolais dont l’identité n’a pas pu être révélé a préféré, sous le coup de la colère, saupoudrer la délégation togolaise.Une situation qui a mis fin à la conférence en queue de poisson.

Ce n’est pas la première fois que cet incident se produit en Europe avec des Togolais de l’extérieur. Gerry Komandaga Taama, président national du Nouvel engagement togolais (NET)  en a aussi fait les frais alors qu’il disait tenter d’expliquer les enjeux de la crise socio-politique que traversait le Togo. Ses prises de positions ont semblé avoir mis son auditoire en courroux. Il a lui, essuyé des œufs, en Juin 2018.

La Chambre du commerce ne s’est pas encore exprimée sur l’incident.

Essohouna Meba, devra-t-on le rappeler, a été réélu en janvier 2019 à l’issue de l’Assemblée Consulaire.

Le PND, lancé le 4 Mars 2019, devra courir jusqu’en 2022 dans la perspective de faire du Togo un hub logistique et un pôle de transformation agricole, manufacturier et d’industries extractives à travers des projets qui profitent directement à la population.