La Banque africaine de développement (BAD) promet déployer d’ici 2020 un plan de 500 million de dollars soit 275 milliards de francs CFA pour la production d’énergie verte en Afrique. C’est l’annonce qu’a faite le président de la banque Akinwumi Adesina à la 74ème Assemblée générale de l’organisation des nations unies (ONU) à New York aux USA.

Ce financement devra permettre aux pays africains de choisir l’utilisation des énergies renouvelables à celui du charbon et des combustibles fossiles.  A en croire Akinwumi Adesina, ce plan d’action devra générer des investissements de 2750 milliards de francs CFA.

« Le charbon n’a plu sa place en Afrique, il appartient au passé. L’avenir est aux énergies renouvelables » martèle-t-il lors de son intervention à l’Assemblée générale.

Outre ce plan, il annonce également la mise en œuvre de plusieurs projets qui peuvent offrir à plus de 250 millions d’africains, une capacité de 10000 Mw d’énergies solaire. Ces projets consistent à construire des zones d’énergies solaires dans les parties arides du Sahel.

L’investissement des projets est estimé à hauteur de 20 milliards de dollars soit 1100 milliards de francs CFA.