Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l'UA

L’Union africaine (UA) a annoncé avoir levé la suspension qui pesait sur la Centrafrique. Ceci au lendemain d’une élection qualifiée de réussie qui a permis d’installer des institutions démocratiquement élues.

Dans un communiqué diffusé mercredi soir, dont la rédaction d’Africa rendez-vous a obtenu copie, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA dit saluer les développements positifs en RCA, en particulier, la tenue réussie de l’élection présidentielle et le premier tour des élections législatives, ainsi que la prestation de serment, le 30 mars 2016, du président Faustin-Archange Touadéra.

La Centrafrique avait été suspendue en mars 2013 de toutes les activités de l’Organisation jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel normal, après le renversement du président François Bozizé par la rébellion Séléka.

Trois ans de violences ont ravagé l’économie de la Centrafrique et ont profondément déstabilisé le pays. Le déploiement de 12.000 Casques bleus de la Minusca ont permis de contenir l’escalade de violences.