Mimi Bossou Soedjede, promotrice de Confejel

La jeunesse togolaise se dote des outils adéquats pour avancer avec détermination. Des initiatives sont organisées pour elle à cet effet. Au rang de celles-ci, la grande rencontre de la conférence des jeunes leaders, tenue à Lomé, le samedi 24 Mars 2018.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des programmations annuelles des conférences de motivation de la jeunesse initiées par les Maison TV5 Monde. Pour l’édition 2018, axé sur le thème “Equipez-vous, changez et réussissez”, un zoom est fait sur l’engagement, la recherche d’information et le changement de mentalité.

« La Confejel est organisée pour accompagner les jeunes dans leur quête pendant que beaucoup d’entre eux  sont sans repère et se cherchent sans savoir quoi faire. C’est pour cela que nous avons organisé cette conférence pour parler à l’instar d’une demi-journée et surtout de mettre devant eux, des modèles de réussite qui puissent leur parler de leur parcours, de leur échec mais aussi de leur réussite », a fait savoir la promotrice de Mimi Bossou Soedjede.

Les promoteurs disent regretter de constater que les jeunes ne vont pas à l’information alors que précisent-ils, le mieux est d’être informé. Et quand on est déterminé on change sa façon de voir les choses et on réussisse, et on devient leader parce que la jeunesse est la relève de demain.

Plusieurs panels ont été animés au cours de la rencontre, avec des sous-thèmes entre autres, consacrés à l’importance de la vie associative, de l’entreprenariat, la gestion du temps, et le volontariat, les bourses et stages, le renforcement de capacités.

« On veut dire aux jeunes d’avoir le courage et  la détermination. Nous sommes là pour dire aux jeunes il faut savoir ce qu’on cherche dans la vie, avoir un projet de vie, que d’ici 5 ou 10 ans avoir une idée sur la personnalité qu’on veut être et s’équiper pour » a rajouté Mimi Bossou Soedjede qui dit observer un manque d’audace, d’originalité, de persévérance, d’engagement citoyen et civique, une paresse des et une perte de confiance en soi.

Au vu de tout ce qu’on vient de nous dire, à partir de maintenant je suis bien déterminée pour ce que je ferai demain. Et pour développer ma potentialité, je compte bien travailler à l’école, sortir avec mention pour obtenir des bourses comme on vient de nous dire. Je pense aussi commencer un petit commerce qui va m’aider financièrement », confie Alice Atchabao, une participante.

Retenons qu’ils étaient plus de 500 jeunes élèves, étudiants, entrepreneurs, professionnels de toutes nationalités à y prendre part.