Image: DR

La République démocratique du Congo parait impuissante face à une épidémie de rougeole. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au moins 6 mille personnes ont déjà perdu la vie.

Dans le pays, environ 310 000 cas suspects de rougeole ont été signalés depuis le début de 2019.

Le gouvernement congolais et l’OMS ont lancé un programme de vaccination d’urgence en septembre 2019 ayant permis de vacciner plus de 18 millions d’enfants de moins de cinq ans à travers le pays en 2019, selon l’OMS. Mais, l’épidémie semble être encore loin d’être maitrisée.

La médiocrité des infrastructures, les attaques contre les centres de santé et le manque d’accès aux soins de santé de routine, précise l’OMS, ont tous freiné les efforts pour arrêter la propagation de la maladie.

Déclarée en août 2018, cette dixième épidémie d’Ebola sur le sol congolais touche les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, deux régions en proie aux violences en raison de la présence des dizaines de groupes armés locaux et étrangers.

En RDC, cette épidémie fait des ravages pendant que le pays connaît également la deuxième épidémie d’Ebola la plus meurtrière que le monde ait jamais connue.