Des conducteurs de motos-taxis au Bénin / Image: DR

L’Etat de Lagos au Nigeria interdit la circulation des taxis-motos. Cette décision, présentée comme une mesure de sécurité va prendre effet à partir du 1er février 2020.

Pour le gouvernement local de Lagos, les conducteurs d’engins à deux roues ‘kéké” et les tricycles à moteur “okada”, sont souvent les sources d’accidents mortels sur les routes. Pour le commissaire à l’information de l’État. Gbenga Omotoso, ces conducteurs sont à eux seuls, responsables de 10 000 accidents qui ont coûté la vie à plus de 600 personnes.

Le manque de respect du code de la route par les chauffeurs d’okada et de kéké a entraîné des pertes de vies inutiles“, ont expliqué les autorités locales.

Cette mesure est sans annonce préalable. A Lagos comme dans des villes d’Afrique de l’Ouest, les taxis-motos sont devenus un secteur qui récupère des dizaines de milliers de jeunes chômeurs.