Image générée avec l'IA

Les universités privées du Togo sont appelées à se conformer aux procédures légales en matière d’ouverture de nouvelles filières. Cette injonction émane du Professeur Majesté Ihou Wateba, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, dans une récente directive adressée à ces institutions.

Dans une lettre circulaire, le ministre a relevé que plusieurs universités privées avaient introduit de nouvelles filières sans obtenir l’accréditation préalable requise.

« Je demande à tous les établissements concernés de prendre toutes les mesures nécessaires pour rectifier cette situation en contactant la direction de l’enseignement supérieur au plus tard vendredi 19 juillet 2024. Toute demande de régularisation devra être accompagnée du paiement des frais prescrits, attesté par une quittance du Trésor public », a déclaré le ministre Wateba.

Le ministre a exprimé ses préoccupations quant aux conséquences de l’absence d’accréditation préalable, soulignant les risques pour la qualité et la fiabilité des formations dispensées aux étudiants. Il a enjoint les responsables des établissements à remédier immédiatement à cette situation afin de ne pas compromettre la valeur des diplômes délivrés. En rappelant la nécessité impérative d’obtenir une autorisation préalable du ministère avant l’ouverture de toute nouvelle filière, le Professeur Wateba a averti que toute violation répétée de cette règle entraînera le refus systématique de régularisation à l’avenir.

Cette initiative, selon le ministre, vise à renforcer la régulation et la qualité de l’enseignement supérieur privé au Togo afin que seules les filières répondant aux normes établies soient autorisées à fonctionner légalement et à délivrer des diplômes reconnus.

Voltic Togo