Kwasi Adu Amankwah, SG CSI Afrique

Le Zimbabwé va à reculons en termes de liberté d’expression des organisations de la société civile. Le gouvernement s’est encore illustré en mal avec la détention du Secrétaire général de la Confédération syndicale internationale (CSI) Afrique, Kwasi Adu Amankwah.

Des premières informations parvenues à la rédaction d’Africa rendez-vous laissent croire que “le Camarade devrait tenir une réunion avec le Congrès des Travailleurs du Zimbabwé, la Confédération des travailleurs, le ministre du Travail et des partenaires de l’Organisation internationale du Travail”. Seulement, il sera cueilli dans un hôtel où il loge et ramené illico presto à l’aéroport international Robert Gabriel Mugabe de Hararé où il est gardé au frais.

A Lomé, siège de CSI Afrique, le Secrétaire général adjoint, Adrien Beliki demande au gouvernement Zimbabwéen que le SG soit remis en liberté afin qu’il puisse poursuivre sa mission. Il dit compter sur l’intervention rapide et appropriée du Chef de l’Etat Zimbabwéen pour résoudre et normaliser cette situation.

Mais, il faut rappeler qu’en janvier 2019, une manifestation des travailleurs a été violemment réprimée.suite à l’augmentation du prix de l’essence.

Voltic Togo