Le Togo est encore abonné aux absents à la rencontre des premières dames de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Le Togo, pour une fois encore, ne participe pas à cette rencontre prévue les 6 et 7 juillet 2019 à Niamey au Niger.

Au lieu des 15 premières dames, épouses des chefs d’Etat des 15 pays qui composent l’espace ouest-africain, elles ne seront que 14 à l’exception du Togo. Le Togo va briller une fois encore par son absence bien qu’étant l’un des fondateurs de la CEDEAO.

Cette rencontre des premières dames va se tenir en marge du 33ème sommet de l’Union africaine. Elles entendent se retrouver pour “réfléchir sur les différentes stratégies pour consolider  leur  engagement en faveur de  la promotion de la scolarisation de la jeune fille, l’élimination du mariage des enfants et le soutien à l’autonomisation de la femme”.

C’est une initiative de la fondation Tattali-iyali de la première dame nigérienne, Dr Lalla Malika Issoufou.

Déjà en Août 2018, l’absence du Togo a été remarquée lors d’un séminaire des premières dames à Ouagadougou au Burkina Faso, axé sur les programmes de plaidoyer dans les États membres du groupe d’Afrique de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) dont il est membre depuis 1997.