Un poste de contrôle juxtaposé (PCJ) a été inauguré le lundi 03 novembre 2014 à Noépé, une localité frontalière entre le Togo et le Ghana, en présence des présidents des deux pays. Le PCJ est une infrastructure qui a pour objectif de faciliter la libre circulation des personnes, des biens et des services dans l’espace de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Au-delà de la libre circulation, ce projet vise également la réduction des coûts de transport et de transaction et ainsi faire la promotion du commerce inter-régional et intra-régional. Pour Les Chefs d’états, ces postes de contrôle juxtaposés, constituent une étape importante vers l’intégration effective et l’union douanière.

Pour le chef de Délégation de l’Union européenne au Togo Nicolas BERLANGA-MARTINEZ, dont l’institution a financé ce projet, “L’intégration régionale ne peut être atteinte sans la suppression ordonnée des barrières commerciales, sans la mise en œuvre effective des politiques régionales, sans des institutions régionales fortes, et finalement, sans la mise à disposition d’infrastructures adéquates“.

Après les postes frontières de Sèmé (frontière Bénin-Nigéria) et de Malanville (frontière Bénin-Niger), le poste de contrôle juxtaposé de Noépé vient renforcer les infrastructures frontalières dans l’espace économique régionale.

Rappelons que la construction des postes de contrôle juxtaposés, s’inscrit dans le cadre du programme régional de la facilitation des transports adopté par les chefs de gouvernement de la CEDEAO au cours de leur 26ème conférence à Dakar en 2003.

Voltic Togo