Une salle de classes à Tado dans le moyen-mono, où les élèves sasseyent sur des poutres de bois.

De 2018 à 2023, soit la durée de la sixième législature, le Togo décide de jeter par les fenêtres la bagatelle somme de 3 milliards 528 millions de Francs CFA. Une somme aussi importante qui aurait pu servir à confectionner  des table-bancs à au moins 588 écoles primaires.

La crise socio politique que traverse le Bénin pour des élections législatives, quelques mois seulement après le même scénario au Togo, à quelques exceptons prêts pour renouveler l’assemblée nationale fait reposer le débat sur le poids financier du Parlement togolais sur l’économie. De petits calculs sur la base de comparaison, il en ressort que l’hémicycle togolais est très budgétivore.

Si le Togo était le Bénin 

Le Bénin pays de la côte, voisin de l’Est du Togo, a renouvelé ses 83 députés sur fonds de tension. Même si le taux de participation faible est historique, il faut retenir que le pays 114 763 km², a une population de 11 millions 180 mille habitants, à se fier aux chiffres de 2017.

Des salles de classe à Kouvé, dans la préfecture de Yoto au Togo

Le Togo, plus petit, 56 785 km², avec une population de 7millions 500 mille habitants a beaucoup plus députés, 91. Un dépassement de 8 sièges dont le salaire aurait pu servir si c’était le même nombre. Mieux, basé sur le ratio population et nombre de parlementaires, le Togo devrait faire beaucoup d’économie pour son propre développement.

Benin : Population : 11,5 millions habitants. Parlement : 83 députés. Togo: population: 7,5 millions. Parlement: 91…

Gepostet von Tony Feda am Freitag, 3. Mai 2019

588 écoles primaires sacrifiées

Autre comparaison avec un deuxième pays francophone. Le Burkina Faso, limitrophe du Togo au nord, avec une superficie de 274 200 km² pour 19 millions 190 mille habitants n’a que 127 députés. Comparaison dit-on n’est pas forcément raison mais dans ce contexte-ci, le calcul en vaut la chandelle. Si pris tel, le nombre de députés togolais devrait être le tiers de celui du pays des hommes intègres, tant la population fait presque le triple du Togo.

Sur cette base, on comprend aisément que c’est de l’argent que le Togo a décidé de jeter par les fenêtres depuis 2018, mieux 2013, des centaines de millions de CFA.

Une salle de classe à l’intérieur du Togo

Comparé au  Burkina Faso, c’est donc un surplus de 49 députés, basé sur le ratio population et nombre de députés. Ces 49 députés de trop constituent un poids financier pour le Togo. Un député togolais, sans charge extra, étant à 1million 200 mille Franc CFA, on en déduit que c’est en tout, 58 millions 800 mille francs jetés volontairement par les fenêtres par mois, 705 millions 600 mille par an, et 3 milliards 528 millions de Francs CFA pendant tout le mandat.

Une somme bien importante qui aurait pu servir à fabriquer des table-bancs et doter pas moins de 588 écoles primaires pour que ces élèves, qui sont regroupés en centaine par classe, puissent au moins, avoir de convenables table-bancs pour leurs études au lieu des poutres de bois.  Ce montant que pour le mandat 2018-2023. Il devrait alors être revu à la hausse tant est-il que le nombre de députés était porté de 81 à 91 avec la législature précédente.

Ne dit-on pas que la jeunesse est la relève de demain ou encore qu’aucun sacrifice n’est trop grand quand il s’agit de la jeunesse ?