La plupart des communes du Togo ont mis en route chacune de son côté, un plan de développement communautaire. La Plateforme citoyenne justice et vérité (PCJV) travaille à l’élaboration de 5 indicateurs pour le renforcement du processus de décentralisation et du développement local. Les élus locaux des 13 communes du Grand Lomé prennent part à un atelier à cet effet.

Cet atelier devra permettre aux élus locaux de prendre connaissance de ces 5 approches, de les amender et se les approprier. Il s’agit de l’intégration de l’approche basée sur les droits de l’Homme, de l’approche basée sur le genre, de la cohésion sociale, du contrôle citoyen de l’action publique et de l’implication des populations à la base dans la planification et la réalisation des projets au niveau communautaire.

Il s’agit de la troisième phase du “projet d’accompagnement de la société civile au processus de décentralisation au Togo” avec l’appui financier du National Endowment for Democracy (NED).

« Les échanges permettront de questionner la pertinence des indicateurs proposés, de les amender au besoin dans l’optique d’améliorer leur efficacité dans l’évaluation des actions publiques menées au sein de nos communes », a dit le président du Conseil d’administration de la PCJV, Ampah Johnson.

Ampah Johnson, président du Conseil d’administration de la PCJV

Amè Sefako Sossou, 2ème adjoint au Maire de la Commune du Golfe 2 se dit rassurée que cet atelier pourra permettre aux élus locaux d’être bien aguerris pour le développement à la base.

La décentralisation a-t-elle précisé, n’est pas un processus mécanique qui peut facilement être mis en œuvre grâce à des politiques ou programmes à caractère général mais plutôt une implication de tous les acteurs mobilisés en vue de simuler une synergie porteuse d’effets de développement.

« Au Togo, il y a réellement cette volonté politique collective qui anime le processus de la décentralisation. Celui-ci permet à a population d’intégration toutes les composantes économiques, sociales et culturelles afin d’assurer le développement local de nos milieux » s’est-elle réjouit tout en appelant ses pairs à s’impliquer fort dans l’atelier.

Voltic Togo