43 % des togolais placent la santé, au premier plan des problèmes les plus importants auxquels le pays fait face et auxquels le gouvernement devrait s’attaquer. Ce résultat émane d’une enquête menée par le Centre de recherche et de sondages d’opinion (CROP), le partenaire au Togo du réseau africain de recherche Afrobaromètre.

Au-delà de la question des priorités, selon les données du CROP, il faut noter que « les conditions de vie des togolais se sont améliorées mais restent précaires », et « la majorité des togolais ne se reconnaissent pas dans les ambitions réelles de la classe politique. » Ainsi plus de 65% des togolais affirment que « les dirigeants des partis politiques sont plus soucieux de faire avancer leurs propres ambitions politiques que l’intérêt du peuple ».

«Nous avons vu qu’on a seulement 43% de togolais qui déclarent manger quotidiennement à leur faim tout au long de l’année. Cela interpelle les autorités politiques, la société civile et même les journalistes », a déclaré Hervé Akinocho (photo), chargé de recherche au CROP. Malgré tous ces problèmes six  togolais sur 10 estiment que les conditions économiques vont s’améliorer dans les 12 mois à venir.

Rappelons que cette enquête a porté sur 1200 adultes constituant l’échantillon représentatif de la population togolaise, durant le mois d’octobre 2014.