Les Togolais subissent de pleins fouets les conséquences des changements climatiques, sans le savoir. C’est ce qui ressort d’une enquête Afrobarometre.

Ces conséquences sont assez notables dans la production agricole et constituent une menace pour le développement socio-économique du pays. Ce sont les agriculteurs et surtout, ceux de la région des Savanes qui sont affectés mais l’ignorent eux-mêmes, selon les chercheurs d’Afrobaromètre.

Bien que la notion de changements climatiques soit connue par la majorité de la population togolaise, elle est moins connue par les agriculteurs qui dépendent des conditions climatiques.

Les résultats montrent également que la connaissance de la notion de changements climatiques dépend du genre et du niveau d’éducation. Les hommes ont beaucoup plus entendu parler des changements climatiques que les femmes.

Au Togo, la question des changements climatiques semble beaucoup plus une question d’intellectuels. Ceux qui ont un niveau secondaire et plus, reconnaissent que les principales causes des changements climatiques soient les activités humaines qui se définissent comme des changements négatifs notamment les sécheresses, l’inondation, ou la chaleur extrême.

Les Togolais en grande majorité affirment que les citoyens peuvent mener la lutte contre ce fléau de ce concept.

Le gouvernement est invité, à se fier aux conclusions de l’enquête, à renforcer la sensibilisation auprès de ces populations afin qu’elles comprennent mieux les questions de changements climatiques comme les causes, les conséquences, et les approches de solutions possibles.

L’agriculture togolaise est essentiellement dépendante des conditions climatiques mais devient peu productive face aux contraintes climatiques.