Les dernières semaines ont été très éprouvantes pour le Niger. Les précipitations ont tué au moins 4 personnes et fait plus de 20.000 sinistrés. Depuis fin juillet, plusieurs localités dans le centre et le sud du pays sont en proie à des inondations.

Les intempéries ont détruit 2.170 maisons et entraîné la perte de 454 hectares de sites agricoles et d’importants stocks de vivres “, indique le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de Niamey. Selon l’agence onusienne qui cite les services de la Protection civile du Niger, environ 3.100 sinistrés ont été déjà relogés dans des écoles ou chez des familles d’accueil.

Dans la capitale Niamey, les autorités ont déjà demandé aux résidents riverains du fleuve Niger de quitter leurs habitations en raison des menaces d’une crue. ” Le niveau du fleuve a atteint 580 centimètres, nettement au dessus du “seuil d’alerte” de 530 centimètres “, a alerté l’Autorité du bassin du Niger (ABN), basée à Niamey et regroupant 9 Etats.

L’Ocha redoute une crise alimentaire dans ce pays sahélien très pauvre, du fait des dégâts causés par les inondations.

Sur les 8 régions du Niger, c’est seule la région orientale de Diffa qui n’est pas touchée par ces intempéries.

Voltic Togo