A healthcare worker gets decontaminated after carrying a baby, suspected of dying from Ebola, in Beni, North Kivu Province of Democratic Republic of Congo, December 18, 2018. REUTERS/Goran Tomasevic - RC156FD99860

La fièvre hémorragique à virus Ebola a refait surface en République démocratique du Congo et creuse l’hécatombe. C’est plus de 1000 personnes qui sont contaminées depuis le début de l’épidémie.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 1er août 2018, « le cumul des cas est de 1 009, dont 944 confirmés et 65 probables », a annoncé le ministère de la santé dans son bulletin épidémiologique. « Au total, il y a eu 629 décès et 321 personnes guéries », ajoute cette source.

La dixième épidémie d’Ebola en RDC touche les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, des régions en proie à l’insécurité depuis plus de deux décennies. Il s’agit de la plus grave épidémie d’Ebola après celle qui a fait plus de 10 000 morts en 2014 en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.