Image utilisée à titre d'illustration

Plus de 500 000 Africains perdent la vie chaque année à cause de la tuberculose. Ces chiffres sont avancés par Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique dans un message à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose,  le 24 mars.

La patronne de l’OMS pour l’Afrique souligne qu’n 2019, près de 2,5 millions de cas de tuberculose étaient notifiés dans la Région africaine, soit 25 % de la charge de morbidité mondiale liée à cette maladie.

“Il n’y a aucune excuse pour cette situation, le dépistage et le traitement de la tuberculose étant gratuits dans tous les pays. Trop de personnes tombent dans la pauvreté après avoir contracté la tuberculose à cause des pertes de revenus subies et des frais de transport et autres dépenses à supporter”, a indiqué Dre Matshidiso Moeti.

“Il ressort des enquêtes réalisées sur les coûts de la tuberculose au Kenya, en Ouganda, en République démocratique du Congo et au Zimbabwe que les ménages des personnes infectées par la tuberculose consacrent plus de 50 % de leurs revenus au paiement des coûts liés à cette maladie. Cette proportion est supérieure au seuil de 20 % au-delà duquel on parle de dépense catastrophique”.

Aussi, elle souligne qu’il se pose également le problème croissant de la tuberculose pharmacorésistante qui, selon des estimations, précise-t-elle, touche 77 000 Africains chaque année. Seule une sur trois de ces personnes est diagnostiquée et près de 20 000 patients sont sous traitement.

L’OMS explique qu’il s’avère primordial de mener un action collective intersectorielle pour relever les défis et accélérer les progrès vers l’éradication de la tuberculose à l’horizon 2030.

Rappelons que le thème retenu pour l’édition 2021 est « L’horloge tourne ».

Voltic Togo