Plus de quatre (4) togolais sur cinq (5) sont contre un mandat présidentiel illimité. Ceci est la conclusion d’une nouvelle enquête d’Afrobaromètre, de l’équipe du Centre de recherches et de sondage d’opinions (CROP). Cette enquête a été menée sur la base d’un échantillon représentatif composé de 1200 adultes togolais.

Selon les résultats de cette enquête, 85% des répondants se sont prononcés d’accord, y compris 60% qui sont « tout à fait d’accord » pour la limitation du mandat présidentiel. Seulement 13% s’opposent à une limitation du nombre de mandats.

Réalisée en octobre 2014, elle a porté sur deux affirmations : « la Constitution devrait limiter l’exercice de la fonction du président de la République à un maximum de deux mandats » et « il ne devrait pas avoir de limite constitutionnelle au nombre de mandats du président de la République ».  Rappelons qu’une étude menée en 2012 par la même structure est parvenue à une réponse identique.

Cette étude vient conforter la tendance actuelle de tous les acteurs de la vie publique pour les  réformes constitutionnelles et institutionnelles, réformes dans lesquelles se trouve en bonne place la question de la limitation des mandats présidentiels.

Le Togo n’étant pas le seul pays africain confronté à ce problème de mandat présidentiel, dans d’autres pays africains à l’instar  du Bénin, de la République Démocratique du Congo, de l’Algérie et du Cameroun, les populations affichent leur volonté contre un nombre illimité de mandats présidentiels.