Image: DR

Les premières doses d’un autre vaccin américain “Johnson & Johnson” sont attendues en Afrique. Une cinquantaine de pays africains pourront en bénéficier.

L’administration Biden dit s’être engagée à envoyer 80 millions de doses dans les pays pour les populations les plus vulnérables et contribuer à réduire le risque de propagation et de transmission. 26 millions de doses sont attendues en Afrique. Le Burkina-Faso, l’Ethiopie et le Djibouti sont les 3 pays qui devront en bénéficier premièrement.

« En partenariat avec l’Union africaine et COVAX, les États-Unis sont fiers de faire don de 25 millions de vaccins COVID-19 à 49 pays africains. L’administration Biden s’engage à diriger la réponse mondiale à la pandémie en fournissant des vaccins sûrs et efficaces au monde », a déclaré Gayle Smith, coordinatrice du département d’État américain sur les opérations de riposte à la Covid-19, dans un communiqué. Il s’agit donc du vaccin “Johnson & Johnson”.

Le 12 juillet 2021, l’Agence américaine du médicament a toutefois a mis en garde, contre un “risque accru” de développer le syndrome de Guillain-Barré, une rare atteinte neurologique, associé avec le vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson. Le syndrome de Guillain-Barré est une atteinte des nerfs périphériques caractérisée par une faiblesse voire une paralysie progressive, débutant le plus souvent au niveau des jambes et remontant parfois jusqu’à atteindre les muscles de la respiration puis les nerfs de la tête et du cou.

Sur un peu plus de 12 millions de doses de “Johnson & Johnson” administrées, 100 cas ont été répertoriés ayant développé  le syndrome de Guillain-Barré.

Voltic Togo